| retour |

 

Broken Man
City of Twist
The Island of Misfit Toys

30 septembre, 1er et 2 octobre 2004
Théâtre Maisonneuve, Place des Arts

«Plus que tout autre chorégraphe états-unien, Petronio capte la folie de la mégapole.» The Times, Londres


Après plusieurs années d'absence, le chorégraphe et danseur new-yorkais Stephen Petronio revient enfin à Montréal. Reconnu pour son style élégant, impulsif, subversif et exigeant, Petronio offre un programme des plus excitants, enraciné dans le bitume de la Grosse Pomme : tout d’abord Broken Man, son premier solo depuis 1996, et dont l’exécution s’avère, selon le New York Times, « un formidable tour de force pour Petronio »;City of Twist, une sorte de lettre d'amour à New York dansée sur la musique de Laurie Anderson, et enfin The Island of Misfit Toys, une île dominée par les inquiétantes poupées créées par Cindy Sherman.

Source d'inspiration inépuisable et formidable catalyseur, New York imprègne tout le travail de Petronio. City of Twist, pièce sur laquelle plane l'ombre d'un certain 11 septembre en est un exemple éloquent, de même que Island of Misfit Toys, qui propose «une vision d'un Manhattan où la jeunesse sombre sous les excès d'une culture infantilisante» notait The Guardian de Londres. Et d'ajouter : «le triomphe de Petronio est d'évoquer la transgression à travers une danse extrêmement polie, (...) ce qui la rend encore plus inquiétante.»

Fondée en 1984 et célébrant cette année ses vingt ans, la Stephen Petronio Company s'est produite dans plus d'une vingtaine de pays. La musique contemporaine, les arts visuels et la mode, parties intégrantes de ses productions, concourent à créer des univers hautement stimulants. Parmi les nombreux artistes ayant contribué à l'élaboration du répertoire de la compagnie figurent Laurie Anderson, Arnold Ferrera, Cindy Sherman, Charles Atlas, Michael Nyman, Yoko Ono, Sheila Chandra, Tara Subkoff/Imitation of Christ. La compagnie s'est vue commander des œuvres par plusieurs organismes et festivals, dont le Dance Umbrella Festival de Londres, le Hebbel Theatre de Berlin, le Festival international de nouvelle danse de Montréal, le Festival d'Automne à Paris, le CNDC d'Angers, le Holland Festival, le Joyce Theatre de New York, San Francisco Performances, et White Bird à Portland en Oregon.

Originaire du New Jersey, Stephen Petronio fut fortement marqué par deux figures masculines du monde de la danse : Rudolph Noureev, danseur classique par excellence et Steve Paxton, membre de la Judson Church Dance Theatre et cofondateur de la danse contact-improvisation. Deux univers donc, totalement opposés mais qui ont trouvé écho chez Petronio et l'ont conduit à la danse d'abord, puis à la chorégraphie.

Soulignons ici que Stephen Petronio s'est d'abord illustré comme premier danseur masculin de la compagnie de Trisha Brown, figure dominante de la danse contemporaine aux États-Unis et personnage ayant aussi eu une influence déterminante sur la carrière de l'artiste.

Complexe et sensuel, son vocabulaire fut qualifié d'hybride excentrique entre le ballet et la danse moderne par le New York Times en octobre 2002. Le quotidien rappelait également à quel point les chorégraphies de Petronio se basaient sur un modèle architectural, exploité dans un style véloce, étrange et agressif. Mais, au cours des dernières années, il semble que le chorégraphe ait modifié sensiblement sinon son style, du moins son approche de la danse. Dans une entrevue réalisée en octobre 2002 par la critique de danse Valérie Gladstone autour de la première de City of Twist, le chorégraphe disait vouloir tendre à l'essentiel : «pour la première fois, confiait-il, je veux faire quelque chose de personnel et d'intimiste. J'ai toujours pensé que seule l'architecture, à travers la juxtaposition de tableaux recherchés, créait la belle danse. Maintenant je crois qu'elle est davantage une affaire de chair et d'esprit.»

Lauréat d'un prix Bessie en 1986 et du premier American Award Choreography en 1987, Stephen Petronio fut invité à créer pour plusieurs compagnies, notamment le Frankfurt Ballett dirigé par William Forsythe, le Deutsche Opera de Berlin, le Ballet de l’Opéra de Lyon à deux reprises, Maggio Danza Florence, CanDoCo de Londres et enfin, les compagnies mexicaines Axis Dance Company et A-Quo Danza contemporanea.

Avril 2004

Site web : www.stephenpetronio.com

Photo : Sarah Silver

|HAUT|