Site de la saison en cours
Danse Danse fermer  
En coprésentation avec
Pays-Bas

T.r.a.s.h.

Guilherme Miotto + Kristel van Issum

Enchanted Room + T†Bernadette

5. 6. 7. 8. 9 mars 2013
Cinquième Salle

« S’il n’y avait qu’un mot pour définir la compagnie T.r.a.s.h., ce serait énergie. […] Énergie qui semble devoir consumer leurs personnages mais ne leur crame jamais les ailes. Car ils volent, ou plutôt s’envoient valdinguer, se laissent retourner par leurs camarades en instabilité, se précipitent contre les murs, bondissent, s’écrasent au sol. Pour mieux se relever. » (Télérama, Paris, France, à propos de Pork-in-Loop et de To File for Chapter 11)
 
Issu de la scène punk rock underground de Tilburg aux Pays-Bas, le jeune collectif T.r.a.s.h. promène ses spectacles chocs, hyper physiques et inclassables aux quatre coins de l’Europe. Voilà qu’il débarque chez nous pour prendre d’assaut la Cinquième Salle avec Enchanted Room et T†Bernadette, un doublé présenté avec musiciens sur scène. Comme dans toutes les productions de T.r.a.s.h., on peut s’attendre à un art sans compromis – habile mélange de musique, mouvement, texte, performance, scénographie et athlétisme – qui rompt avec les formes traditionnelles du théâtre et de la danse. Une primeur montréalaise à ne pas manquer.
 
Enchanted Room
Tirée de Disorderly Conduct (Humanoid Trilogy Episode 1), Enchanted Room explore le paradoxe de la vie ordinaire. Ici, un frère et une sœur sont à la recherche de la terre promise. Mais la quête de cet endroit mythique se révèle aussi un enfer. Ils ne peuvent être heureux que s’ils connaissent la souffrance. La pièce est tout à fait typique de T.r.a.s.h.; on passe de l’innocence au désenchantement, voire à l’empoisonnement… Cette descente aux enfers se déroule sur la musique interprétée en direct par une soprano et un baryton.
 
T†Bernadette
Créé pour le Flora Theatre Festival de la République tchèque en 2009, ce duo d’une grande intensité cherche à montrer que la synergie et l’extase sont nécessaires à la fusion dans un couple. Dansé sur la musique jouée en direct par une musicienne, T†Bernadette met en scène deux individus perdus dans leur monde intérieur, puis perdus l’un dans l’autre. Dans un profond état de désir, ils vont à la rencontre du côté sombre de leur personnalité.
 
« Si T.r.a.s.h. réussit ce tour de force, c’est grâce, d’une part, au langage du mouvement brutal qui lui est si caractéristique et, d’autre part, à la musique splendide du compositeur André van der Kuip, qui commande l’union sensuelle des deux voix, soprano et baryton, alors qu’un seul murmure de violoncelle fait surgir une mer de folie et de volupté. » (Rinus van der Heijden, critique de danse, à propos de Disorderly Conduct)
 
T.r.a.s.h.
Mêlant avec intensité les disciplines, T.r.a.s.h. crée des œuvres qui sont présentées dans de nombreuses salles et festivals, tant aux Pays-Bas qu’à l’étranger.
 
Kristel van Issum est la directrice artistique de cette compagnie qui met en avant un concept fondé sur la culture contemporaine, les battements de cœur de notre époque et la représentation d’êtres humains, de leur corps, de leurs luttes et de leur destin. La compagnie T.r.a.s.h. est portée par un noyau dur composé des chorégraphes Kristel van Issum et Guilherme Miotto, du compositeur Arthur van der Kuip et du scénographe Paul van Weert. Ensemble, ils créent des spectacles dynamiques et physiques incarnés par des artistes forts, dans une gestuelle brusque et énergique alliée à des mouvements subtils et délicats. La danse explosive s’associe à une expérience émotionnelle d’une grande intensité. T.r.a.s.h. s’appuie sur une approche cognitivo-intuitive de la frontière entre danse, théâtre et performance. L’œuvre évolue lentement, d’un expressionnisme plus abstrait vers une représentation figurative de l’humain. Avec ses danseurs, ses performeurs et ses musiciens, T.r.a.s.h. est à la recherche d’un langage théâtral contemporain. Une forme de danse à haute tension où le corps est perçu comme le messager d’une beauté de l’extrême.
 
T.r.a.s.h. a reçu le prix Ad Vinken de la ville de Tilburg et le Prix de la danse de la Fondation du Prince Bernhard pour la culture en 2009.
 
« Dans un décor comme entre quatre murs qui se font caisse de résonances, la danse multiplie les chutes, les évanouissements, les coups, les chocs. Pas l’once d’une tendresse, d’une respiration, d’un repos dans ce charivari. » (libération.fr, Paris, France, à propos de Pork-in-Loop)
 
Kristel van Issum
Directrice artistique et chorégraphe
Kristel van Issum crée comme on sculpte, retirant l’une après l’autre les couches du corps jusqu’à atteindre le cœur. Elle considère les performeurs comme des sculptures portées par l’énergie, le son et l’instinct. Elle se demande où s’achève le mouvement conscient et où commence l’élan instinctif. Elle est en quête d’une gestuelle qui donne l’impression d’une rupture du corps avec les lois de la nature, d’un langage dansé où l’artiste est ballotté entre corps et esprit. Ses chorégraphies sont remplies de brutalité, de violence souvent, mais aussi de subtilité. Des explosions contrôlables, en somme. La dislocation du corps fait indéniablement partie de l’idiome de T.r.a.s.h. Elle veut rester ouverte à ce qui échappe à la pensée logique et rationnelle. Elle refuse donc les principes de classement traditionnels, mais s’appuie sur les concepts de déconstruction, décomposition et reconstruction de nouvelles structures sémantiques : ainsi, le théâtre est vu comme un paysage composé de sons ou de textes. Elle éprouve un désir irrépressible de tout dissocier pour tout replacer dans un autre cadre, de créer un monde d’idées où les ingrédients du théâtre sont décomposés puis assemblés de nouveau. L’accent est mis sur l’intertextualité et la contextualité.
 
Durée :  1 h 10

Crédits
Enchanted Room
Concept et chorégraphie Kristel van Issum et Guilherme Miotto. Composition musicale Arthur van der Kuip. Scénographie Paul van Weert. Création et interprétation Oona Doherty et Joss Carter. Musique Michal Bitan (soprano), João Paixoa (baryton). Lumières Pim Pernet. Diffusion internationale A propic, Line Rousseau. Durée 25 minutes.

Entracte

T†Bernadette

Concept et chorégraphie Kristel van Issum. Composition musicale Arthur van der Kuip. Scénographie Paul van Weert. Création et interprétation Oona Doherty et Joss Carter. Violoncelle Jacqueline Hamelink. Lumières Pim Pernet. Diffusion Internationale A propic, Line Rousseau. Durée 25 minutes.  

La compagnie T.r.a.s.h. est soutenue par le Fonds pour les Arts de la Scène (FPK), la Province du Noord-Brabant et la ville de Tilburg.


POUR EN SAVOIR PLUS


PARLONS DANSE ArtTV


   rencontre avec les artistes
vendredi 8 mars – dans la salle après la représentation

HAUT

SAISON 2012-2013

BJM - Les Ballets Jazz de MontréalHofesh Shechter CompanyFrédérick Gravel / Grouped’ArtGravelArtGroupJosé Navas / Compagnie FlakAszure Barton & ArtistsTAO Danse TheaterLa Otra OrillaCarte BlancheT.r.a.s.h.Fondation de danse Margie GillisMaría Pagés CompañíaSinha Danse / Constantinople