Site de la saison en cours
Danse Danse fermer  
Norvège

Carte Blanche 

Sharon Eyal + Gai Behar

Corps de Walk

28 fév. 1. 2 mars 2013
Théâtre Maisonneuve

« C’est tellement formidable qu’on s’abstient de cligner des yeux de crainte de rater un seul mouvement. […] Tout est exécuté à la perfection et l’œuvre représente 55 minutes de pur délice pour les yeux. » (Bergens Tidende, Bergen, Norvège, à propos de Corps de Walk)
 
« Ils semblent à la fois incroyablement puissants, fragiles, déterminés et actifs, remplissant la salle d’une énergie contagieuse. Corps de Walk est une transe, une fusion et une explosion, un délire sensible d’une poésie sauvage. » (scenekunst.no, Norvège)
 
En primeur à Montréal, Danse Danse accueille Carte Blanche, la plus importante compagnie de danse contemporaine norvégienne. Elle vient présenter Corps de Walk, une splendide œuvre pour 12 danseurs de Gai Behar et Sharon Eyal, chorégraphe que l’on découvrait avec Bertolina, donnée par la Batsheva Dance Company à Danse Danse en 2007. En résidence à la prestigieuse institution scandinave, Sharon Eyal a créé une pièce inspirée de la marche qui, dit-elle, est « la nouvelle danse ».
 
Corps de Walk
« Dans mes œuvres récentes, j’ai utilisé un système de marches. Pour moi, la marche est la nouvelle danse. Combiner toutes sortes de marche à la technique me permet de créer une espèce de construction de haute technologie où prend forme l’émotion pure. » Sharon Eyal
 
Dévoilant un univers parallèle, mystérieux et décadent, Corps de Walk a été créée au Théâtre de la ville de Turku, en Finlande, en 2011 (May Performing Arts Festival). Depuis, la pièce a été applaudie dans plusieurs pays européens.
 
Corps de Walk associe émotions et formes dans une « marche » unique, « extraterrestre », pour créatures androgynes. L’œuvre fait plusieurs références à Killer Pig, première chorégraphie de Sharon Eyal pour Carte Blanche, créée en 2009. Dans Killer Pig, conçue pour une distribution féminine, Sharon Eyal jouait avec de multiples incarnations de la sensualité en usant d’un vocabulaire minimaliste et d’une intense expression physique. Elle poursuit donc ce travail dans Corps de Walk mais, cette fois, avec tous les danseurs de la compagnie. Aussi, dans cette nouvelle œuvre, les costumes suggèrent encore une fois une nudité androgyne. La musique du DJ israélien Ori Lichtik, collaborateur de longue date, vient souligner l’audacieux langage chorégraphique d’Eyal, tandis que son rythme rappelle sans cesse un cœur qui palpite.
 
« Toute la pièce respire, rebondit, vibre d’une énergie vivifiante, très technique, et d’une grande richesse d’écriture. La bande-son, concoctée par un DJ qui collabore régulièrement avec Sharon Eyal, entraîne danseurs et public dans cette vision excitante d’une marche chorégraphique qui s’invente à chaque pas. » (sudouest.fr, Bordeaux, France)
 
Carte Blanche
Carte Blanche est la première compagnie, à part Batsheva, à présenter une création de longue durée de cette étoile montante du monde de la danse contemporaine qu’est Sharon Eyal.
 
Compagnie norvégienne nationale de danse contemporaine, Carte Blanche a été fondée en 1989 à Bergen, la deuxième plus grande ville de Norvège. Chaque année, elle produit au moins 3 nouvelles œuvres chorégraphiques et présente de 4 à 6 productions. Depuis 2008, elle est placée sous la direction artistique et générale du Belge Bruno Heynderickx.
 
Le répertoire de Carte Blanche compte des œuvres de certains des chorégraphes les plus renommés de Norvège et d’ailleurs. Cela dit, elle se fait un point d’honneur de commander des œuvres à la nouvelle génération de faiseurs de danse. Ce mélange d’œuvres d’artistes émergents et établis crée un répertoire éclectique et excitant, à la hauteur de la volonté de la compagnie d’être à l’avant-garde du développement, de la création et de la production en danse contemporaine en Norvège et sur la scène internationale.
 
Sharon Eyal
Née en 1971 en Israël, Sharon Eyal danse avec la Batsheva Dance Company depuis plus de 10 ans. Elle a été directrice artistique adjointe de cette compagnie de septembre 2003 à décembre 2004 et, depuis 2005, est la chorégraphe en résidence de la compagnie. C’est sa pièce poétique Love, œuvre créée en 2003 en Israël, quilui a permis de percer comme chorégraphe. Le spectacle avait emballé tant le public que les critiques. Elle est aujourd’hui une chorégraphe recherchée. Elle a remonté Love pour Carte Blanche en 2005, puis a créé Killer Pig, en 2009, pour les danseuses de cette compagnie.
 
Sharon Eyal est reconnue pour son vocabulaire gestuel puissant et personnel, souvent teinté d’une sensualité à la fois subtile et explicite, que la critique de danse israélienne Gabi Aldor décrit de cette façon : « La clarté des mouvements des chorégraphies d’Eyal est telle que la splendeur des femmes devient plus grande que nature, touchant à la divinité. Son approche est un heureux rappel d’une féminité autre, semblable peut-être à celle de Madonna, qui ose se réinventer tous les jours. »
 
Depuis Love, Sharon Eyal a chorégraphié Part II (2005), Bertolina (2006), Makarova Kabisa (2008), One Leg Barbie (2008) et Killer Pig (2009), en plus d’autres œuvres plus courtes. Elle créait Bill (2010) pour la Batsheva Dance Company et Too Beaucoup (2011) dont la première, donnée par la compagnie Hubbard Street Dance à Chicago en mars 2011, a été saluée par la critique.
 
Gai Behar
Gai Behar est artiste, curateur et producteur. Il travaille dans les domaines de la vidéo, de la musique et de la performance. Il a organisé de nombreux événements artistiques d’avant-garde dans le domaine de la musique et des rassemblements technos mettant en vedette performeurs et artistes d’installation. Il a aussi produit et lancé divers concepts de clubs en Israël. Sa collaboration avec Sharon Eyal remonte à 2005. Il est le cocréateur de Killer Pig pour Carte Blanche en 2009 et de Too Beaucoup en 2011. Gai Behar et Sharon Eyal ont deux enfants.
 
Durée : 1 h

Crédits
Corps de Walk
Mise en scène Sharon Eyal, Gai Behar. Costumes  Sharon Eyal, Gai Behar. DJ et environnement sonore Ori Lichtik. Musique David Byrne, Claude Debussy, Noize Creator, Aphex Twin, Tuxedomoon, Elemental Act vs. Our Scoring, Einstürzende Neubauten, Fumiya Tanaka, David Lynch, Lichtik,Ol' Dirty Bastard, Coil. Conception des éclairages Torkel Skjærven. Photo Erik Berg. Video et photo relations publiques Yaniv Cohen. Danseurs Caroline Eckly, Guro Rimeslåtten, Jennifer Dubreuil Houthemann, Christine Kjellberg, Núria Navarra Vilasaló, Sara Enrich Bertran, Christopher Flinder Petersen, Ole Martin Meland, Simbarashe Norman Fulukia, Shlomi Ruimi, Edhem Jesenković, Timothy Bartlett, Mathias Stoltenberg. Coproduction Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt et Tanzhaus NRW Düsseldorf.


POUR EN SAVOIR PLUS


PARLONS DANSE ArtTV


   Rencontre avec les artistes
Vendredi 1 mars – dans la salle après la représentation

HAUT

SAISON 2012-2013

BJM - Les Ballets Jazz de MontréalHofesh Shechter CompanyFrédérick Gravel / Grouped’ArtGravelArtGroupJosé Navas / Compagnie FlakAszure Barton & ArtistsTAO Danse TheaterLa Otra OrillaCarte BlancheT.r.a.s.h.Fondation de danse Margie GillisMaría Pagés CompañíaSinha Danse / Constantinople