Eastmanvzw  

Eastmanvzw


VERTICAL ROAD
Akram Khan

26. 27. 28. JAN. 2012, à 20 h
THÉÂTRE MAISONNEUVE

 

« De plus en plus, je me sens happé malgré moi par un fort courant horizontal, un espace où le temps file à une telle vitesse, que même notre respiration doit s’accélérer pour qu’en tant qu’humains nous puissions survivre. Or, j’ai toujours cru que c’est dans l’expiration lente que réside le sens, l’énergie spirituelle profonde. Dans un monde bousculé par la croissance des technologies de l’information, je me sens, d’une manière, enclin à aller à contre-courant, à la recherche de ce que peut signifier être en contact avec la spiritualité, mais aussi la verticalité. » (Akram Khan)

Vertical Road  

photo © Richard Haughon, Interprète :Paul Zivkovich , Andrej Petrovic,
Eulalia Ayguade Farro, Yen-Ching Lin, Konstandina Efthymiadou,
Ahmed Khemis, Young Jin Kim

 

En octobre 2010, le théâtre Sadler’s Wells accueillait la première londonienne de Vertical Road, une chorégraphie pour huit danseurs inspirée de l’œuvre de Rumi, grand poète persan et fondateur de l’une des plus importantes traditions soufies. Qualifiée par son auteur de « périple de la gravité à la grâce », Vertical Road explore la nature terrienne de l’être humain, ses rituels et les répercussions de ses actions. Cette odyssée est d’autant plus passionnante qu’elle s’effectue sur la musique de Nitin Sawhney (Sting, Shakira, le Cirque du Soleil), compositeur et arrangeur parmi les plus en demande sur la planète. Un fabuleux compagnon de voyage.

« Vertical Road d’Akram Khan est exceptionnelle dans tous les sens du terme : c’est l’expression cathartique de la beauté, de l’extase, du combat et de la transcendance. Intensifiée par la bande sonore de Nitin Sawhney, elle-même ponctuée de balayages numériques et de pulsations acoustiques percussives, c’est un exercice spirituel évocateur de la mortalité et du divin. »(The Australian, Sydney)

« Avec Vertical Road, entraînée par l’intensité de la bande sonore signée Nitin Sawhney, l’hypnotique Akram Khan est au meilleur de sa forme : sa chorégraphie offre un mélange homogène des influences contemporaines et classiques du kathak. Des images de derviches tourneurs virevoltants, échos des premiers solos de Khan, se vissent dans l’action et forment l’articulation physique du tourbillon affectif qui emporte un groupe impressionnant de huit danseurs, dont l’esprit et le corps vrombissent ensemble à la recherche d’un but précis, alors qu’on ne peut plus croire en quoi que ce soit. » (Metrolife, Londres)

Akram Khan, Directeur artistique, chorégraphe et danseur

Akram Khan est l’un des chorégraphes établis en Grande-Bretagne les plus appréciés de sa génération. Né à Londres en 1974, dans une famille originaire du Bangladesh, il commence à danser à l’âge de sept ans et étudie avec le grand danseur et professeur de kathak Sri Pratap Pawar, dont il deviendra plus tard le disciple. Il fait ses débuts sur scène à 14 ans dans le légendaire Mahabharata de Peter Brook, et participe à la tournée mondiale de la pièce de 1997 à 1989, avant d’apparaître dans sa version télévisée en 1988. Après des études en danse contemporaine et une période consacrée au projet X-Group d’Anne Teresa de Keersmaeker, à Bruxelles, il présente ses premières œuvres en solo à la fin des années 1990; il y respecte son engagement envers le répertoire du kathak classique tout en avançant dans la modernité. Parmi ses solos les plus connus, on retiendra Polaroid Feet (2001), Ronin (2003) et Third Catalogue (2005).

Akram Khan  

photo © Laurent Ziegler

 

En août 2000, avec le producteur Farooq Chaudhry, il fonde sa propre compagnie, lieu d’innovation qui lui permet de présenter toute une gamme d’œuvres de plus en plus diversifiées et issues d’une collaboration avec des artistes d’autres disciplines, du théâtre à la littérature, en passant par le cinéma, les arts visuels et la musique.

Il est chorégraphe en résidence puis artiste associé au South Bank Centre, où il présente un récital avec Birju Maharaj et Sri Pratap Pawar, puis A God of Small Tales, une œuvre pour femmes mûres qui l’amène à collaborer avec l’écrivain Hanif Kureishi. Il est le premier non-musicien à bénéficier du statut d’artiste associé au South Bank Centre (jusqu’en avril 2005); il est actuellement artiste associé du théâtre Sadler’s Wells.

Vertical Road, sa toute récente chorégraphie contemporaine de groupe, affirme son ambition renouvelée d’explorer les relations entre différentes cultures et disciplines créatives. Akram Khan y rassemble une foule de danseurs et d’autres artistes d’Orient et d’Occident. La tournée a débuté en septembre 2010.

Dans Gnosis, il amalgame danse classique indienne et danse contemporaine. Il oppose le monde de la tradition à celui de l’innovation, accompagné de musiciens de niveau mondial originaires d’Inde, du Pakistan, du Japon et du Royaume-Uni.

Parmi ses autres œuvres importantes, citons In-I (2008), un duo avec l’actrice Juliette Binoche dans un décor signé Anish Kapoor; bahok (2007), une production avec le Ballet national de Chine; Sacred Monsters (2006), mettant en vedette la ballerine Sylvie Guillem; Variations (2006), une œuvre montée en collaboration avec le London Sinfonietta pour souligner le 70e anniversaire du compositeur Steve Reich; et zero degrees (2005), une collaboration avec Sidi Larbi Cherkaoui, Antony Gormley et Nitin Sawhney.

Parmi ses précédentes chorégraphies les plus notables figurent kaash (2002), créée en collaboration avec l’artiste Anish Kapoor et le compositeur Nitin Sawhney, et ma (2004), sur un texte d’Hanif Kureishi, qui a remporté le prix du South Bank Show en 2005.

Akram Khan a également été invité par Kylie Minogue à chorégraphier une partie de son concert Showgirl, présenté pour la première fois en Australie en novembre 2006, puis au Royaume-Uni en janvier 2007.

L’artiste a reçu de nombreuses récompenses, dont le prix de chorégraphie de la Jerwood Foundation (2000); deux prix du jeune talent exceptionnel, l’un décerné par le Dance Critics’ Circle (2000), l’autre par Time Out Live (2000); le prix de la meilleure chorégraphie moderne du Dance Critics’ Circle (2002); l’International Movimentos Tanzpreis (2004), qui récompense le jeune talent le plus prometteur; le prix national de la danse 2005 du Critics’ Circle, décerné à un artiste remarquable (danse moderne); et un prix du South Bank Show (2005). Akram Khan a par ailleurs été mis en nomination pour le prix Nijinsky du meilleur jeune talent (2002). Plus récemment, l’International Theatre Institute lui a remis le prix d’excellence en danse internationale en 2007. Toujours en 2007, il a reçu les prix du meilleur danseur et de la meilleure chorégraphie (zero degrees) lors de la remise annuelle des prestigieux prix Helpmann, à Sydney, en Australie. Sa récente interprétation dans In-I lui a de nouveau valu d’être nommé pour ce prix.

Akram Khan a reçu un doctorat honorifique en arts de la De Montfort University pour son apport à la communauté des arts du Royaume-Uni en 2004 et l’année suivante, il est devenu Membre de l’Ordre de l’Empire britannique pour services rendus à la danse. Plus récemment, il a reçu un doctorat honorifique en lettres de la Roehampton University.

Il s’agit de son troisième passage à la série Danse Danse, qui a présenté ma en mai 2005 et In-I en janvier 2009.

Nitin Sawhney, Compositeur de Vertical Road

Nitin Sawhney compte sans doute parmi les compositeurs les plus en demande et les plus polyvalents de l’heure. À la suite de la signature d’un avantageux contrat avec Universal Publishing, il a produit huit albums pour lesquels il a reçu une mise en nomination pour un Mercury Music et un MOBO, deux prix BBC Radio 3 et un prix Southbank Show. Il a composé la musique de plus de 40 films pour le cinéma et la télévision, dont l’adaptation, par Salman Rushdie, de son propre roman Midnight’s Children, le plus récent film de Mira Nair, The Namesake, les films biographiques sur Brian Epstein et Jean Charles de Menezes, ainsi que deux partitions pour des performances en direct par le London Symphonic Orchestra.

Il a travaillé régulièrement comme DJ pour le Fabric, boîte de nuit londonienne, tout en dirigeant les meilleurs orchestres et en jouant avec son propre groupe, partout dans le monde. Il a également beaucoup collaboré avec Akram Khan, notamment pour zero degrees. Il a aussi composé pour de nombreuses productions théâtrales, dont A Disappearing Number de Complicite, récipiendaire d’un prix Olivier.

Au cours de sa carrière, il a produit et composé des œuvres pour de nombreux artistes et de nombreuses compagnies, tels Sting, le Cirque du Soleil, Shakira, Paul McCartney, Jeff Beck, Tao Cruz, Imogen Heap, Anoushka Shankar et bien d’autres encore. Plus récemment, il a créé des bandes sonores pour des jeux vidéo, dont le jeu numéro un de Sony Playstation, Heavenly Sword, et Enslaved. Il travaille actuellement à la musique d’une prestigieuse série de huit émissions de télévision pour la BBC, Human Planet.

Saluée par la critique, son œuvre lui a valu quatre doctorats honorifiques, ainsi que des bourses du Liverpool Institute for Performing arts (LIPA) et de la Southbank University. Nitin Sawhney a aussi à cœur de partager toute cette reconnaissance en soutenant de nombreux établissements d’éducation. Il agit actuellement comme juré pour les prix Ivor Novello, BAFTA et BIFA et comme administrateur aux conseils d’administration de la Whitechapel Gallery et de la Somerset House. Il est artiste associé au Sadler’s Wells.

Durée Vertical Road 1 h 10 - Avertissement : stroboscopes et fumée


Crédits
VERTICAL ROAD
Directeur artistique et chorégraphe Akram Khan • Compositeur Nitin Sawhney • Lumière Jesper Kongshaug • Costume Kimie Nakano • Producteur Farooq Chaudhry • Directrice technique Fabiana Piccioli • Décor Akram Khan, Kimie Nakano, Jesper Kongshaug • Matériau chorégraphique travaillé et interprété par Eulalia Ayguade Farro, Konstandina Efthymiadou, Salah El Brogy, Ahmed Khemis, Yen-Ching Lin, Andrej Petrovic, Elias Lazaridis, Sung Hoon Kim • TexteRuth Little • Recherchiste Jess Gormley • Directeur de répétition Andrej Petrovic • Coordonateur technique Richard Fagan • Techniciens Marcus Hyde, Lucy Record • Directeur de tournée Arthur Laurent.

Commandité par COLAS • Coproduit par ADACH (Abu Dhabi Authority for Culture and Heritage), Curve Theatre Leicester, Sadler’s Wells London, Théâtre de la Ville Paris, Centre national des arts à Ottawa, Mercat de les Flors Barcelona • Produit à la suite de résidences au Curve Theatre, Leicester et à DanceEast, Ipswich • Soutenu par le Conseil des arts de l’Angleterre • Remerciements à Assis Carreiro, Paul Kerryson, Alistair Spalding, Béatrice Abeille-Robin, Isadora Papadrakakis, Jayne Stevens, Su-Man Hsu, Paul Zivkovich, Young Jin Kim, Nicola Monaco, Shanell Winlock, Mr et Mrs Khan, Ruth Barclay, Vicki Jacobs, Rachel Farrer, Tia-Monique Pilgrim et Ottilie Robin.

  Hyperliens
www.akramkhancompany.net
www.sadlerswells.com
fr.wikipedia.org
www.youtube.com
www.colas.com
www.nitinsawhney.com
en.wikipedia.org

 

HAUT