| retour |
English

En novembre 2006, la compagnie canadienne Wen Wei Dance soulevait l’enthousiasme avec Unbound. Qualifiée de sublime par Le Devoir, l’œuvre était couronnée de deux prix Isadora, remis par le Dance Centre de Vancouver dans les catégories Excellence en chorégraphie et Excellence en interprétation (pour la prestation de la danseuse Alison Denham). Remarquable par la technique parfaite de ses danseurs et ses tableaux d’un rouge incandescent, l’ensemble dirigé par Wen Wei Wang revient avec Three Sixty Five, une chorégraphie inspirée des Quatre Saisons de Vivaldi.

« Les images, irrésistibles, se succèdent; les tableaux se forment et se dissolvent en parfaite harmonie avec la musique. (...) Three Sixty Five s’avère une réalisation audacieuse et digne d’attention. »(The Vancouver Sun)

Three Sixty Five

Lorsqu’il entreprend la création de Three Sixty Five en novembre 2006, Wen Wei Wang souhaite s’engager dans une nouvelle voie et se lancer un défi en tant que créateur. « Je veux me dépasser et aller au-delà de mes racines culturelles. Choisir les Quatre Saisons de Vivaldi est en soi une énorme gageure. Pour moi, plus encore que de créer du mouvement, il s’agit de percer une autre culture à travers sa musique ».

En octobre 2007, la création de Three Sixty Five a lieu au Vancouver East Cultural Centre. Chorégraphiée pour six danseurs, accompagnés sur scène par deux musiciens, la pièce s’appuie sur une composition originale pour bande électronique et violoncelle de Giorgio Magnanensi, librement inspirée du chef-d’œuvre d’Antonio Vivaldi. Musicien italien vivant à Vancouver depuis 1999, Magnanensi a signé plus de 80 œuvres (orchestrales, de chambre, électroniques et multimédias). Lauréat de nombreux prix internationaux, il est aussi directeur artistique de l’ensemble Vancouver New Music.

« Une partition pour musique électronique emballante, ornementée par la partie du violoncelle, jouée en direct par Peggy Lee. Sa déconstruction du concerto de Vivaldi laisse occasionnellement entendre des mélodies familières de l’œuvre, mais sa musique est résolument contemporaine. »(The Globe and Mail, Toronto)

Wen Wei Wang

Né en Chine à la veille de la Révolution culturelle, Wen Wei Wang commence sa formation en danse à l’âge de 13 ans. Doté d’un talent remarquable, il fait ses débuts professionnels à 18 ans au sein de la compagnie Langzhou Regional Dance. Trois années passent et, en 1986, Wen Wei Wang participe à un échange culturel avec le Canada. L’expérience lui plaît tellement qu’en 1991, il s’installe à Vancouver. Il danse d’abord pour la compagnie Judith Marcuse Dance avant d’entrer au Ballet British Columbia, avec lequel il dansera pendant sept saisons, interrompues par une année à l’emploi des Grands Ballets Canadiens de Montréal.

En marge de son travail d’interprète, Wen Wei Wang développe son talent de créateur en participant à des ateliers chorégraphiques et en créant des œuvres commandées par des compagnies émergentes. En 2000, il reçoit le prix Clifford E. Lee, qui lui permet de chorégraphier Snow, une pièce pour 14 interprètes « d’une exquise beauté »,selon le magazine Dance International. Son travail se distingue par la fusion de diverses techniques de danse, une sensualité diffuse et des éclairages soignés à l’extrême.

« Une signature unique qui se caractérise par une esthétique d’un grand raffinement, une perfection du mouvement impressionnante et un métissage si subtil de diverses influences culturelles qu’on les ressent sans jamais qu’aucune d’elles ne prenne le pas sur l’autre. » (Voir, Montréal)

Wen Wei Dance

En 2003, il fonde à Vancouver Wen Wei Dance, compagnie au sein de laquelle il crée Tao, une pièce pour 5 interprètes  et le solo One Man’s... de même que la pièce Unbound, présentée en tournée canadienne en 2006 (incluant Montréal) et qui le mènera vraisemblablement en Chine et à Singapour au cours de la saison 2008. Quant à Three Sixty Five, l’œuvre a été vue à Vancouver, Banff et à Edmonton.

En plus de présider aux activités de sa compagnie, Wen Wei Wang est souvent invité à chorégraphier des œuvres pour certains organismes et danseurs, notons, par exemple, le Ballet Jörgen, l’Alberta Ballet, le Prix de Lausanne, le Département de danse de l’Université Simon Fraser, le Dancers Dancing et la danseuse Lisa Hostman. Il a également créé Thirst, un duo avec Peter Bingham de la compagnie EDAM.

Durée : 80 minutes

www.wenweidance.ca


Crédits
Three Sixty Five
Chorégraphe
: Wen Wei Wang
Danseurs : Scott Augustine, Karissa Barry, Alison Denham, Andrea Keevil, Yannick Matthon, Wen Wei Wang
Compositeur : Giorgio Magnanensi
Violoncelliste : Peggy Lee
Lumières : James Proudfoot
Costumes : Kate Burrows

Photos : Donald Lee

Mars 2008

|HAUT|