| retour |
Québec

Danse Danse présente Natasha Bakht dans un spectacle solo intimiste. Chorégraphe et interprète canadienne d’origine indienne surtout connue à Montréal pour ses collaborations avec Roger Sinha, Natasha Bakht se distingue notamment par sa maîtrise du bharata natyam, une forme de danse classique indienne qu’elle étudie depuis l’enfance. Son travail en tant que danseuse et chorégraphe fait preuve d’une grande individualité et atteste de son héritage culturel. « Armée d’une présence scénique foudroyante », selon le quotidien Le Droit, elle sera sur la scène du Centre Pierre-Péladeau de l’UQÀM avec un programme mettant en valeur son charisme et ses grandes qualités d’interprète et de créatrice de mouvements.

« Natasha Bakht est une autre fantastique artiste solo, qui travaille avec une intégrité phénoménale. » Brian Webb, directeur artistique du Festival Danse Canada

 
 

Quatre œuvres pour une artiste unique
En plus de la première mondiale de White Space, Natasha Bakht dansera le solo Triptych Self de la chorégraphe londonienne Shobana Jeyasingh. Créé en 2005, celui-ci met en scène des mouvements dans un espace où les repères culturels, stylistiques et historiques semblent éphémères. « Un hommage à un corps parfait dont l’esprit agité (…) fait passer Triptych Self de la danse pure à l’évocation de l’angoisse et du plaisir vécu s par la femme contemporaine. » (The Globe and Mail)

Duo chorégraphié et interprété par Roger Sinha et Natasha Bakht, Loha fut créé à Montréal en 2000. « D’une finesse et d’une beauté rare. (…) Appartenant plus aux mythes qu’à la réalité, les images profondes, fortes et dessinées qui se dégagent de cette œuvre aux mille visages transcendent le corps, le geste et le sens même des choses. » (Le Devoir). La version de Loha qui sera présentée ici consiste en un solo extrait du duo d’origine.

Obiter D ictum désigne une remarque d’un juge, dite en passant, qui n’ a pas de portée sur le jugement qu’ il va rendre. Créé en 2002 et mis en nomination pour un prix Dora Mavor Moore l’année suivante, Obiter Dictum s’emploie à détourner le sens de cette locution latine. Riche en structures rythmiques, le solo bouleverse — et enrichit — la définition de « danse contemporaine ».

Natasha Bakht
En tant qu’interprète, Natasha Bakht a dansé pendant plusieurs d’années pour la compagnie de Menaka Thakkar, chorégraphe et professeure de danse indienne de renommée internationale. Elle fut aussi membre de la troupe londonienne Shobana Jeyasingh Dance, avec laquelle elle se produit en tournée dans le monde entier. Au Canada, Bakht a dansé pour des artistes comme Yvonne Coutts, Joan Phillips, Hari Krishnan, Robert Desrosiers et Roger Sinha, avec qui elle a chorégraphié deux pièces. On a pu la voir dans différents festivals au pays, notamment au Festival Danse Canada.

 
 

Natasha Bakht fait ses débuts chorégraphiques en 1994. Depuis, elle a créé3 solos : Dance If You Must, Appropriating Edges et Obiter Dictum.

« Bakht jouit de la considération de ses pairs pour son habileté à intégrer les techniques contemporaine et classique indienne, pour son travail chorégraphique et pour la qualité de son exécution. » (Edmonton Journal)

En plus de sa carrière en danse, Natasha Bakht est diplômée de l’Université d’Ottawa, en droit, et possède une maîtrise en droit de la New York University School of Law. Elle enseigne actuellement à la Section de common law de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et est active au sein de plusieurs organismes, dont l’Association nationale Femmes et Droit et l’Institut national de la magistrature. Membre du Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes, Natasha Bakht est l’auteure d’ouvrages publiés dans les domaines du droit des femmes et du droit religieux.

Durée : 83 minutes
Triptych Self - 20 minutes
Pause
LOHA -
12 minutes
Entracte
White Space -
20 minutes
Pause
Obiter Dictum - 16 minutes

Crédits

Triptych Self (2005)
Interprète :
Natasha Bakht
Chorégraphie : Shobana Jeyasingh
Directeur musical : Glyn Perrin
Musique : Clément Janequin, Ryoji Ikeda, Ryuichi Sakamoto, Asa-Chan & Junray, Bandish Projekt
Conception des costumes : Ursula Bombshell
Conception des éclairages : Lucy Carter
Réalisation de la conception des éclairages : Roelof Peter Snippe
Directrice de répétition : Yvonne Coutts

De par sa nature même, le solo amplifie les qualités du danseur et attire l’attention sur la politique du corps. Ses multiples strates (esthétique, fonctionnelle et animale, entre de nombreuses autres) sont autant de points de départ pour cette œuvre. La musique y est une partenaire représentant de nombreux styles et vise à situer le corps de la danseuse dans un lieu culturellement, stylistiquement et historiquement mouvant.

Remerciements : Triptych Self est une coproduction du Fonds de création du réseau CanDance, du CanAsian Dance Festival, du Harbourfront Centre, de Peterborough New Dance, de Danse Danse et de Live Art Productions, et a reçu l’appui de la Section danse du Conseil des Arts du Canada.

La première de Triptych Self a eu lieu au CanAsian Dance Festival, à Toronto, du 23 au 27 février 2005.

LOHA (extrait) (2000)
Interprète : Natasha Bakht
Chorégraphie : Roger Sinha en collaboration avec Natasha Bakht
Compositeur : Ganesh Anandan
Musiciens : Ganesh Anandan (percussions, voix); Rainer Wiens (guitare)
Conception des costumes : Vandal Costumes (Liz Vandal & Yveline Bonjean)
Conception des éclairages : Caroline Ross d’après l’adaptation de Roelof Peter Snippe
Directrice de répétition : Yvonne Coutts
Montage musical pour extraits : Ed Hanley

Loha nous fait voyager dans la tempête et la tranquillité, une métaphore de l’acier à la fois souple et résistant. Ce solo est composé d’extraits de la pièce de 30 minutes initialement dansée en duo avec Roger Sinha et accompagnée de musiciens en direct.

Remerciements : La création de LOHA a été supporté par le Conseil des arts et des lettres du Québec et par le Conseil des Arts du Canada. Les présentations de LOHA sont rendues possibles grâce à la collaboration de Sinha Danse.

- ENTRACTE -

White Space
(création mondiale au cours de la saison Danse Danse)
Interprète et chorégraphe :
Natasha Bakht
Chorégraphie : Natasha Bakht
Compositeur : Alexander MacSween
Conception du décor : cj fleury
Conception des costumes : Ursula Bombshell
Conception des éclairages : Roelof Peter Snippe
Conseillère artistique : Yvonne Coutts
Directrice de répétition : Yvonne Coutts

Architecte de l’image, et des mots
Elle se déplace au fil de la courbe, ses jointures craquent en silence
Le moindre son audible imperceptible
L’espace blanc une volute mortelle
Toute en spirale
Coloniale religieuse et politique
L’histoire incrustée dans les murs et les rêves
Des parterres blancs en pleine floraison
L’espace est stérile
La tranquillité unique

Remerciements : Le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts de l’Ontario et la ville d’Ottawa ont apporté leur appui à la création et à la production de White Space.

Obiter Dictum (2002)
Interprète : Natasha Bakht
Chorégraphie : Natasha Bakht
Compositeurs : Ed Hanley et Suba Sankaran
Musiciens : Ed Hanley (tabla, solkattu, programmation); Suba Sankaran (voix, solkattu); Rich Brown (basse); Debashis Sinha (riqq)
Conception des costumes : Jane Townsend
Conception des éclairages : Roelof Peter Snippe
Directrice de répétition : Yvonne Coutts

On croit d’ordinaire qu’une remarque fortuite est un simple commentaire. Obiter Dictum inverse cette notion et joue avec un concept d’apartés qui n’ont aucun poids d’autorité. Soutenu par une musique qui renverse l’ordre habituel des ragas du nord de l’Inde, cet élégant solo a une riche structure rythmique. Et il dérange les notions toutes faites sur la danse contemporaine.

Remerciements : Le soutien a la création d’Obiter Dictum a été fourni par la Fondation Laidlaw et le Conseil des Arts de l’Ontario. L’œuvre a été produite par Marga avec le soutien du Conseil des Arts du Canada.

Ces performances ont été rendues possibles grâce au soutien de plusieurs personnes et organismes. Natasha aimerait remercier Le Groupe Dance Lab et The School of Dance pour leur généreux prêt d’espace de studio. Elle est aussi reconnaissante envers Anita et Baidar Bakht, Lynda Collins, Yvonne Coutts, Vanessa Gruben, Graham Mayeda, Carmela Murdocca, Normand Vandal et Brian Webb.

Photo 1 David Hou (Triptych Self), photo 2 Cylla Von Tiedemann (Obiter Dictum), photo 3 David Hou (Triptych Self)

|HAUT|