| retour |


Wen Wei Dance
(Canada)

Unbound
Wen Wei Wang

31 OCT. 1.2.3.4. NOV. 2006
Studio de l'Agora de la danse

Une présentation de l’Agora de la danse
en collaboration avec Danse Danse


« De nombreux experts canadiens en danse considèrent Wen Wei Wang comme l’un des chorégraphes les plus doués de la nouvelle génération. Magnifique danseur (...), il fond ingénieusement le langage du ballet classique – dont il est issu – avec les idiomes de la danse contemporaine. » (The Globe and Mail, Canada)

Danse Danse, en collaboration avec l’Agora de la danse, a le plaisir de proposer pour la première fois à Montréal la compagnie Wen Wei Dance de Vancouver. Fraîchement établie et le vent en poupe, celle-ci nous arrive avec une pièce pour six danseurs signée Wen Wei Wang. Commandée par CanDance, un réseau de diffuseurs canadiens impliqués dans la création et la diffusion de spectacles de danse, l’œuvre sera dévoilée en première mondiale au Festival Danse Canada en juin 2006, pour entreprendre ensuite une importante tournée au pays.

Wen Wei Wang et Wen Wei Dance
Né en Chine en 1965, Wen Wei Wang étudie la danse dans son pays d’origine où il fait aussi ses débuts comme interprète au sein de la compagnie Langzhou Regional Dance. En 1986, à l’occasion d’un échange culturel avec le Canada, Wen Wei Wang se rend à Vancouver pour enseigner et danser avec la compagnie Lorita Leung Chinese Dance. L’année suivante, de retour chez lui, il remporte un prix à titre de chorégraphe dans la province de Gansu. Puis, en 1991, il décide de revenir au Canada pour s’établir à Vancouver et y poursuivre sa carrière artistique. Il danse d’abord pour la Judith Marcuse Dance Company, puis joint le Ballet British Columbia de 1993 à 1995. Il danse ensuite pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal pendant une année avant de regagner les rangs du Ballet British Columbia pour lequel il travaille jusqu’en 2000.

En marge de son travail d’interprète, Wen Wei Wang saisit toutes les occasions de se développer comme chorégraphe. Son travail, influencé par ses racines orientales, suscite l’intérêt et est présenté par les compagnies Arts Umbrella et Dance Dreams, Les Ateliers chorégraphiques de la Judith Marcuse Dance Company et le programme de mentorat du Ballet British Columbia. En 2000, il reçoit le prix Clifford E. Lee pour la création de Snow au Banff Centre for the Arts. La pièce pour 14 interprètes fut en effet reçue avec enthousiasme.

« La majorité des spectateurs demeurèrent figés, renversés par la succession ininterrompue de mouvements éthérés et élégants, d’une exquise beauté. » (Dance International, Canada)

Il sera par la suite sollicité par le Ballet Jörgen Canada, le Ballet British Columbia et l’Alberta Ballet. En mars 2003, accompagné par l’Orchestre symphonique de Vancouver, Wen Wei Wang danse une création solo au Festival international de danse de Vancouver. Au mois de juin suivant, Wen Wei Wang met sur pied sa propre compagnie. L’organisme présente bientôt Tao, une œuvre pour six danseurs « façonnée avec soin et admirablement interprétée. L’œil se réjouit devant la complexité du vocabulaire de Wang; sa manière de déplacer les corps dans l’espace résulte d’une fusion sophistiquée de styles et de cultures. » (The Dance Current, Canada). Tao fut ensuite reprise en 2004 dans le cadre du Festival Dancing on the Edge à Vancouver, puis dans trois villes colombiennes en Amérique du Sud à l’occasion d’un festival de danse contemporaine.

En 2005, Wen Wei Dance présente One Man’s... Créé et inteprété par Wen Wei Wang lui-même, le solo sera monté au Festival international de danse de Vancouver et au Festival Dancing on the Edge.

« Avec sa superbe composante filmique, One Man’s... était certainement un des spectacles les plus achevés et les plus subtils du festival. (...) Sa chorégraphie étudiée, méthodique et complexe s’avère tout à fait convaincante. » (The Globe and Mail, Canada)

En plus de créer pour sa compagnie, Wen Wei Wang chorégraphie pour d’autres artistes. Au cours des trois dernières années, il a notamment monté un duo avec Peter Bingham de la compagnie EDAM, une pièce de groupe pour le Ballet Jörgen et un solo pour Lisa Hostman. Son parcours laisse déjà présager un avenir tout à fait digne d’intérêt.À suivre.

www.agoradanse.com

Février 2006

Photos Chris Randle

|HAUT|