| retour |


Toronto Dance Theatre
(Canada)

Timecode Break
Christopher House

12.13.14 AVRIL 2007
Salle Pierre-Mercure, Centre Pierre-Péladeau


« Inspirée par la chorégraphie imaginative de Christopher House, la compagnie Toronto Dance Theatre éblouit. » (The New York Times, États-Unis)

Après la présentation de Nest en 2001 et de Persephone’s Lunch en 2002, Danse Danse accueille de nouveau la compagnie Toronto Dance Theatre (TDT). Celle-ci revient dans la métropole avec une nouvelle création de son directeur artistique, Christopher House. Créée avec le concours des danseurs de la compagnie et des collaborateurs de longue date du chorégraphe, la pièce a été créé en juin dernier au Festival Danse Canada .


Photo David Hou (Echo's Object)

« Avec sa succession de mouvements d’ensemble, de solos et de duos, Persephone’s Lunch s’avère une œuvre intrigante et fascinante, dont l’audace et la sensualité des duos clôturant la pièce constituent parmi les moments les plus beaux et les plus intenses de la danse canadienne de ces dernières décennies. » (The Globe and Mail, Canada)

« Réflexion sur le processus créatif, Nest est une pièce fantasque et pleine d’esprit (...), d’une irrésistible vitalité. » (The National Post, Canada)

Christopher House
Originaire de Terre-Neuve, Christopher House a étudié les sciences politiques et la philosophie avant de se tourner vers la danse. Dès l’obtention de son baccalauréat en arts de l’Université York en 1979, il joint les rangs de la compagnie Toronto Dance Theatre. En plus d’y créer des rôles dans des pièces de James Kudelka, David Earle et Peter Randazzo, Christopher House est accueilli comme « artiste invité » des Grands Ballets Canadiens de Montréal et Peggy Baker Dance Projects.

En 1981, il est nommé chorégraphe en résidence du TDT et, en 1994, se voit promu directeur artistique de la compagnie, jusqu’alors dirigée par le trio Patricia Beatty-Earle-Randazzo. Depuis ses débuts comme chorégraphe, il a créé une cinquantaine d’œuvres. Si la majorité d’entre elles furent conçues pour le TDT, House a également exercé son talent de chorégraphe pour des compagnies comme le Ballet Gulbenkian, le Ballet national du Canada, Les Grands Ballets Canadiens et le Ballet British Columbia, ainsi que pour des artistes tels Peggy Baker, Laurence Lemieux et Guillaume Côté. Parmi ses plus récentes pièces, on compte Severe Clear, Sly Verb et Echo’s Object (2005) pour le TDT, un solo pour Guillaume Côté, Soir, espoir, un spectacle en collaboration avec Joel Gibb, You are the Same, et The Hidden Cameras. Une nouvelle création de TDT et de Christopher House sera également présentée au prochain Festival Danse Canada en juin 2006.

Christopher House est reconnu pour l’originalité de sa gestuelle, sa musicalité, son raffinement et son humour subversif.

« L’art chorégraphique de Christopher House révèle un esprit contemporain en action et un amour infini pour le corps en mouvement. » (Edmonton Journal, Canada)

La journaliste Paula Citron du quotidien torontois The Globe and Mail note qu’il se réinvente sans cesse. « Depuis 2000, écrit-elle, chaque nouvelle pièce qu’il produit en tant que directeur artistique du TDT renouvelle son répertoire. Et, à l’instant où l’on croit le situer, il tourne à 90 degrés et s’engage dans une autre direction. (...) Mais quelles que soient les voies qu’il explore, elles s’avèrent toujours fascinantes. »

En 2003, Christopher House réalisait un premier court métrage; intitulé Falling Gothic Green, le film fut présenté au festival Moving Pictures de Toronto et dans le cadre d’autres festivals au Canada, en Europe et en Asie.

Pédagogue de grande réputation, House enseigne à l’école du Toronto Dance Theatre. Il a également donné des cours à l’Université Simon Fraser, à la Juilliard School de New York, aux Ateliers de danse moderne de Montréal, à Jacob’s Pillow (Massachusetts) et à l’Académie de danse de Rotterdam.

Toronto Dance Theatre
Dédiée à la création d’œuvres canadienne originales, la compagnie Toronto Dance Theatre existe depuis 1968. Fondé par Patricia Beatty, David Earle et Peter Randazzo, le TDT a eu une profonde influence sur la danse canadienne. Lieu d’expression et d’enseignement de la danse moderne et contemporaine, le TDT fut d’abord placé sous la direction artistique de ses fondateurs. En plus d’y présenter leurs œuvres, ceux-ci accueillirent aussi d’autres chorégraphes, comme James Kudelka et Tedd Robinson.

En 1994, Christopher House est nommé unique directeur artistique de la compagnie. Sa vision, son énergie et son ouverture transforment profondément la compagnie. Plus que jamais, le TDT s’impose comme un espace de création stimulant pour tous les artistes engagés dans la production des spectacles. House conçoit ses pièces en collaboration avec les danseurs – au nombre de 12 – et travaille étroitement avec ses complices de longue date : Phil Strong (musique), Steve Lucas (lumière) et Jeremy Laing (costume).

« Lorsque je fais des choix sur le plan de nos activités de création, dit-il, je recherche les occasions d’apprentissage et de croissance collective. Je cherche à insuffler un esprit d’aventure au sein de la compagnie, à établir un centre de création stimulant qui encourage chaque membre à réaliser leur potentiel artistique. » - Christopher House

En plus de se produire régulièrement au Harbourfront Centre de Toronto et dans sa propre salle, le Winchester Street Theatre, la compagnie présente ses œuvres partout au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Par ailleurs, le TDT a mis sur pied des programmes comme Four at the Winch, une série de spectacles créés par des chorégraphes émergeants, où l’expérimentation et la prise de risque sont encouragés, ainsi que The Process Revealed, une série de présentations suivies de discussions avec le public, dont l’objectif est de démystifier le processus créatif et se rapprocher des spectateurs.

Toronto Dance Theatre gère également une école de danse qui compte un programme professionnel d’où ne cessent d’émerger d’excellents interprètes.

www.tdt.org

Février 2006

Photo en-tête David Hou (Echo's Object)

|TOP|