| retour |


O Vertigo
(Québec)

étude # 3 pour cordes et poulies
Ginette Laurin

8.9.10 MARS 2007
Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

« Invention à chaque pas, poésie dans chaque intention, tendresse dans chaque geste, la danse de Ginette Laurin est une révélation sensible et infinie. » (La Voix du Nord, France)

Figurant parmi les plus importantes compagnies de danse au Canada, O Vertigo sera de retour à Danse Danse avec étude # 3 pour cordes et poulies, la nouvelle création de sa fondatrice et directrice artistique, Ginette Laurin. Interprété par les huit magnifiques danseurs de la compagnie, le spectacle met en scène des corps tantôt libres, tantôt entravés, émouvants pantins en proie à des forces incontrôlables, dont seule la parole semble dominer la tourmente. La chorégraphe a notamment fait appel à la dramaturge Stéphanie Jasmin pour cette pièce.

Ginette Laurin
Ginette Laurin a reçu une formation en gymnastique, en danse moderne et en ballet à Montréal et à New York. Au début des années 70, elle intègre le Groupe Nouvelle Aire, l’une des premières compagnies vouées à la création en danse moderne au Québec. Interprète en demande, elle danse par la suite pour la plupart des chorégraphes montréalais, tout en développant parallèlement son art chorégraphique.

En 1984, après avoir créé quelques œuvres à titre de chorégraphe indépendante, elle fonde sa compagnie, O Vertigo, et ne tarde pas à s’imposer comme l’une des représentantes principales de la danse montréalaise. Elle se distingue par une danse sans cesse renouvelée, dans sa gestuelle comme dans les images qu’elle offre. Sa propension à placer le corps en situation limite l’ont amenée à développer un langage unique et inventif qui, si énergique soit-il, demeure empreint de poésie et d’émotion et donne naissance à « une danse qui a une âme ». (La Marseillaise, France)

Par ailleurs, Ginette Laurin travaille étroitement avec ses danseurs, dont la personnalité et l’engagement imprègnent les œuvres. Cela est particulièrement vrai dans sa plus récente pièce, ANGELs, dont la première était présentée en février 2006 à la Cinquième Salle de la Place des Arts de Montréal. Les fantasmes de scène des interprètes sont le thème même de cette œuvre, créée avec leur complicité.

Lauréate du prix national Jean A. Chalmers de chorégraphie en 1986, Ginette Laurin a créé près de 40 chorégraphies, dont des commandes pour Introdans (Pays-Bas), Les Grands Ballets Canadiens de Montréal et le Ballet Contemporaneo de San Martín (Buenos Aires). Sa pièce La Chambre blanche a été couronnée du Grand Prix du Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal en 1992 et du prix Dora Mavor Moore à Toronto en 1994. La chorégraphe a également reçu le Prix de reconnaissance de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en 2002.

Si Ginette Laurin a toujours accordé une attention particulière à l’aspect visuel de ses créations, elle utilise aujourd’hui de plus en plus la photo, la vidéo et le film. À l’automne 2004, à l’occasion du 20e anniversaire d’O Vertigo, la chorégraphe présentait une série de six installations sur le thème des traces et du double, réunissant danse, actions en direct, photographie et vidéo. En outre, en collaboration avec la cinéaste Oana Suteu, elle réalisait en 2005 son premier long métrage intitulé Point de fuite, une adaptation télévisuelle de son spectacle Passare.

Sa plus récente installation, Installation chorégraphique # 7, invite le spectateur à entrer dans l’intimité des danseurs par l’intermédiaire d’un dispositif de projection confrontant images virtuelles et réelles. L’installation a été présentée au Centre de création O Vertigo dans le cadre de Nuit Blanche (Festival Montréal en lumière 2006).

Bachelière ès arts en danse de l’UQAM, Ginette Laurin enseigne régulièrement au département de danse de cette institution ainsi que dans le cadre de festivals et de séminaires en Europe.

O Vertigo
Fondée en 1984, O Vertigo obtient un vif succès dès la présentation de ses premières productions : Crash Landing (1984), Up the Wall (1985) et Timber (1986). Avec ses enchaînements-chocs où le corps est en constant déséquilibre, Ginette Laurin exploite la crainte et la frénésie provoquées par l’attrait du vide. La compagnie acquiert rapidement une renommée internationale en présentant des œuvres comme Full House (1987), Don Quichotte (1988), Chagall (1989), Train d’enfer (1990), La Chambre blanche (1992), Déluge (1994) et La Bête (1997) au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Brésil, au Mexique, en Israël et au Japon. Inspiré par la pièce Déluge, le cinéaste Bernard Héber a réalisé le film La Nuit du déluge avec les interprètes d’O Vertigo.

En 1999, à l’occasion de son 15e anniversaire, la compagnie présentait La Vie qui bat, une œuvre dansée sur le célèbre Drumming de Steve Reich et interprétée sur scène par les musiciens de la Société de musique contemporaine du Québec. Le spectacle fut repris en plein air et en plein cœur de Central Park à New York dans le cadre du Summer Stage Festival. Plus récemment, Ginette Laurin créait Luna (2001) et Passare (2004), deux œuvres où elle révèle le corps dans ses moindres frémissements.

O Vertigo a été invitée par de prestigieux festivals, dont le Next Wave Festival à New York, le Festival Internacional Cervantino au Mexique, le Dance Umbrella à Londres, la Biennale internationale de la danse de Lyon, le Festival de Châteauvallon, l’Israël Festival à Jérusalem, le Festival Danse Canada à Ottawa et le Festival international de nouvelle danse de Montréal.

En janvier 2005, la compagnie prenait une nouvelle tangente en inaugurant le Centre de Création O Vertigo à la Place des Arts : un tout nouveau lieu et une orientation privilégiant l’interdisciplinarité. Le nouvel espace de la compagnie se veut un lieu flexible, voué à la recherche, à la formation et à la création. Laboratoire de recherche fondé sur l’échange et la réciprocité, le centre est ouvert aux créateurs en danse et d’autres disciplines, d’ici et de l’étranger. En plus d’offrir des stages et des classes de maître, le centre accueille aussi des artistes en résidence.

www.overtigo.com

Février 2006

Photos Ginette Laurin
Interprètes photo 1 Brianna Lombardo, Robert Meilleur et Jamie Wright . photo 2 Mélanie Demers . photo 3 Marie-Ève Nadeau et Audrey Thibodeau

|HAUT|